ALAIN NGANN

Architecte de formation, Alain Ngann est un photographe autodidacte. Né à
Douala, en 1975, il a monté son agence de communication après avoir abandonné
ses études en France. Mais il a toujours été soutenu par son père : « il avait
compris qu’il y avait quelque chose en moi qui devait sortir et que, contrairement
à mes cinq frères et sœurs qui avaient de très bons cursus et de bons diplômes,
j’avais besoin d’autre chose », analyse-t-il aujourd’hui. Ce quelque chose, on le
perçoit davantage dans des œuvres où il joue avec les couleurs. Peaux noires sur
fond sombre où explosent l’expressivité et le mouvement. Les corps sont parfois
bâillonnés, emprisonnés dans des bandelettes blanches, mais couverts de
pigments verts ou primaires qui dynamisent les modèles. Une manière de
rappeler à quel point nous sommes souvent enfermés dans des apparences
étouffantes alors que cela n’est que « #justacolor », comme le clamait la
campagne de sensibilisation de 2017 sur les réseaux sociaux.